Au centre de mon travail, une fabrication à partir de matériaux hétérogènes : peintures, masques, marionnettes, objets, acteur

et le mouvement de leur dialogue croisé.

J' explore les endroits de frictions entre les différentes représentations du réel. 

 

J'ai grandi dans une Mayenne rurale entre sorcellerie et art brut au fond du jardin.

Au départ, le plaisir de peindre le monde qui m'entoure sans avoir à parler.

 

La fulgurance du vivant me donne l'émotion et l'envie de la retranscrire.

 

C'est le pas léger que j'entre en scénographie à l'abbaye de la Cambre à Bruxelles. (E.N.S.A.V, école nationale des arts visuels)

Scéno-graphie

Dessiner la scène.

Le paysage devient maquette, le vêtement improbable vu dans le métro un costume!

Les routes me conduisent à Marseille pour poser sur l'établi une compagnie de marionnette. (Latypique-cie)

Le corps entre en jeu et dessine des lignes de fuites possibles pour mettre à vue des

marionnettes portées et du théâtre d'ombre.

Les porte-conteneurs me regardent à l'horizon. Appel au voyage. 

 

Une itinérance de six mois nous mène en Europe de l'est.

L'écriture est foraine et complice.

De cette enquête sur le monstre et la peur nait un spectacle de masques et marionnette ainsi qu'une expositions de peintures et d'installations .(Kashcaval création 2018 ).

 

Par ici, à Nantes je cherche les ponts et les dissonances entre ces matériaux divers.

La fragilité nécessaire, et l'envie  d'explorer de nouveaux terrains de jeu.

Il s'agit de découdre, construire et questionner mes pratiques.

La peinture reste source d'inspiration première.

A propos...